Roman

Gallimard

20,00
26 avril 2022

Un excellent roman !

Par une écriture limpide, une trame habilement menée, Karine TUIL nous amène à suivre les doutes et interrogations dAlma Revel, juge antiterroriste. Une approche très fine de la difficulté de prendre une décision juste...

par (Libraire)
10 juin 2022

Une sublime BD ...

Jean-Louis Tripp rend ici un bel hommage à son petit frère, Gilles, décédé à l'âge de onze ans, fauché par une voiture.
Jean-Louis n'a que dix-huit ans lors de ce tragique accident. Quelques secondes avant le drame, il tenait la main de son petit frère. Tout allait bien. Il faisait chaud. Gilles parlait trop. Il chantait fort et faux. Tout aurait dû rester ainsi cet été de l'année 1976.

La BD évoque cette longue traversée dans les abîmes de la douleur, de la colère, la haine, de l'injustice, du deuil, tous ces passages à vide vécus par Jean-Louis et sa famille. Toutes ces tentatives de survie vaines dans lesquelles Jean-Louis s'est perdu, afin de combler ce trou béant, ce puit sans fond, d'oublier, de passer à autre chose, d'étouffer ce sentiment de culpabilité et ces visions désagréables.

J'ai beaucoup aimé ces pages sans dialogues, sans bulles, ces pages représentant la famille, les proches, soudés, sous ce même état de choc, où de simples regards, de simples étreintes disaient déjà tout. Les mots n'auraient rien bonifié.

UNE SUBLIME BD.